On the edge… there is ‘you’.

Conversations au dessus d'une falaise

 

Conversations au-dessus d’une falaise est un peu de méduse, un peu de silence, et une falaise. Des choix. Quelques plumes perdues et une blessure dans différents plans superposés, traversé par un courant d’air frais, une brise de conversation.

Finalement… ‘On peut vivre sans musique, sans philosophie, sans joie et sans amour. Mais, pas si bien.’ – Jankélévitch

Tout comme vivre sans altérité, sans l’autre, différent de soi mais néanmoins antidote à certains poisons et vues limitées de ‘soi’. Peut-être que le plus dur à vivre est de trop aimer, de gagner à un jeu comparatif avec l’autre, un ‘autre’ qui pour soi serait plus, mais aussi moins, que ‘soi’.

 

“The More Loving One” by W.H. Auden

Looking up at the stars, I know quite well
That, for all they care, I can go to hell,
But on earth indifference is the least
We have to dread from man or beast.

How should we like it were stars to burn
With a passion for us we could not return?
If equal affection cannot be,
Let the more loving one be me.

Admirer as I think I am
Of stars that do not give a damn,
I cannot, now I see them, say
I missed one terribly all day.

Were all stars to disappear or die,
I should learn to look at an empty sky
And feel its total dark sublime,
Though this might take me a little time.”