se faire un sang d’encre

obscur

 

Se faire un sang d’encre, c’est être très inquiet, angoissé. Peut-être parfois le pourquoi d’un recours à l’encre, au tracé, à l’écrit, pour essayer de comprendre, de trouver la paix.

Les nouvelles du monde et autres situations du quotidien me rappellent parfois une dame dans un bus, il y a des années. Elle parlait à quelqu’un d’âgé qui se plaignait de méchancetés, en lui disant: “Les gens méchants sont ceux qui ont le plus besoin de gentillesse”.

Ce n’est pas tombé dans un mur.

 

 

Prends, pour un soir, le coussin qui repose ton cœur pour moi.

Demain, pense à toi, à moi, à nous, à tous, à tout, avant qu’on meure, qu’on repose les restes de nous dans des lieux que nous ne reconnaissons pas.

En partances.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s